,

18# Et si tu venais à manquer d’argent?

Waihau Bay - Bay Of Plenty (North Island)

À quoi ressemblerait votre vie si vous étiez en manque d’argent? Que se passerait-il si votre salaire était divisé par deux? Qui deviendriez-vous?

Il y a encore quelques mois, j’aurais été incapable de répondre à ces questions. Puis ce voyage en Nouvelle-Zélande m’a donné une belle leçon en me permettant d’en expérimenter les réponses…

I. La fin du voyage

Continuer à voyager où se mettre à travailler?

Depuis novembre 2016, j’ai profité énormément de mon voyage en Nouvelle-Zélande en vivant sur les économies que j’avais acquises pendant 3 ans: baptême de plongée, road trip, surf, randonnée, découverte, safari… Je sentais une immense sensation de liberté géographique et psychologique. 🙂

Waipu - Northland (North island)

Waipu – Northland (North island)

Tout au long de ces mois, mes économies ont diminué de plus en plus. Puis, vers la fin avril 2017, il m’a fallu trouvé un travail.

Or, pour être honnête avec vous, je n’avais pas envie de travailler car j’avais l’impression de perdre cette sensation de liberté. De plus, j’avais l’impression qu’il serait facile pour moi de trouver un travail. Je retardais donc sans cesse ce moment où j’allais enfin me décider à travailler. J’allais même jusqu’à refuser les offres d’emploi que l’on me proposait!

Le voyage continue

Je continuais donc à profiter de ma vie de voyageur. Après la visite de Wellington, j’ai pris le ferry pour l’île du sud et j’ai découvert Picton, Blenheim, Nelson, Cap Firewell ou encore le parc national Abel Tasman.

J’ai ensuite passé deux semaines en HelpX dans un hôtel à Franz Josef. Je travaillais quatre heures par jour en échange de l’hébergement et d’un repas gratuit au restaurant de l’hôtel chaque soir. J’avais donc du temps pour visiter, me relaxer et passer du bon temps avec les nouvelles personnes rencontrées!

Peter's pool - Franz Josef Glacier - West Coast (South Island)

Peter’s pool – Franz Josef Glacier – West Coast (South Island)

Or, deux choses allaient me rendre de plus en plus anxieux…

II. Une recherche d’emploi difficile

Un parcours du combattant

Après Franz Josef, mon plan initial était d’aller m’installer à Wanaka, 300km plus sud pour y trouver du travail. Or, à cette époque de l’année, cette ville est en basse saison. Les opportunités d’emplois sont donc peu nombreuses…

Quelques jours avant de quitter Franz Josef, je choisissais donc de ne plus me focaliser seulement sur Wanaka mais d’élargir mes recherches à l’ensemble de l’île du sud. Seek, TradeMe, Backpacker Board ou encore en stations de ski. Je postulais à toutes les annonces qui me semblaient intéressantes et dont j’avais les compétences requises.

Cependant, les réponses à mes applications étaient peu nombreuses et les rares réponses étaient négatives… Je commençais donc à me remettre en question en admettant qu’il était plus difficile que prévu de trouver du travail…

La remise en question de notre pensée (photo prise dans l'île du nord quelques mois plus tôt à Waihau Bay - Bay Of Plenty)

La remise en question de notre pensée (photo prise dans l’île du nord quelques mois plus tôt à Waihau Bay – Bay Of Plenty)

À ce moment-là, je ressentais une sensation désagréable. Vous savez, cette sensation qui survient lorsque vous voyez que vos efforts ne vous apportent pas le succès auquel vous vous attendez.

Pour ma part, je me sentais découragé. Et vous? Que ressentez-vous dans ce genre de moment? Également du découragement? De la tristesse? Ou bien peut-être de la colère?

De plus, en voyant mon compte en banque diminuait de plus en plus, je me sentais de plus en plus anxieux…

Manque d’argent et première opportunité

Puis une opportunité s’est présenté. Deux auberges de jeunesse contactées à Blenheim m’ont affirmé pouvoir me trouver un emploi dans les vendanges dès mon arrivée.

Je saisissais donc l’occasion, et, deux jours plus tard, avec une certaine nostalgie, je quittais les belles rencontres faites à Franz Josef pour remonter 500 km plus au sud jusqu’à Blenheim.

"The best moment are not captured in the best pictures" - Franz Josef Glacier - West Coast (South Island)

“The best moment are not captured in the best pictures” – Franz Josef Glacier – West Coast (South Island)

Or, à Blenheim, je ne travaillais qu’environ 4 heures par jour et 5 jours sur sept. Je gagnais donc tout juste de quoi payer mon hébergement, ma nourriture et mettre quelques sous de côté. Après deux semaines de travail, mon compte en banque ne dépassait pas les 150$.

J’avais donc réellement besoin de trouver un vrai emploi…

Entre espoirs, perplexité et soulagement

C’est alors qu’une seconde opportunité s’est présenté: travailler à la récolte des kiwis!

Après quelques échanges par téléphone, je décrochais un entretien et c’est avec un certain optimiste et espoir que je me dirigeais vers Motueka.

Tahunanui Beach - Nelson (South Island)

Sur la route en direction de Motueka – Tahunanui Beach – Nelson (South Island)

À la fin de l’entretien, la patronne m’expliquait qu’aucune place n’était disponible pour le moment, sauf si une personne se désistait. En repartant de Motueka pour Blenheim, j’était donc perplexe et à nouveau décourager…

Trois jours et quelques vendanges plus tard, à Blenheim, au bout du fil, la bonne nouvelle tant attendu arriva. Un poste à la récolte est disponible pour moi! 1 mois payé 60 heures par semaine! 😀

III. On a appris des choses, non!?

Que nous le voulions ou non, les expériences que nous vivons forgent notre caractère, nous permettant de nous remettre en question et de modifier notre vision sur le monde.

Or il n’existe pas d’expériences positives ou négatives. Comme l’explique Eckhart Tolle dans son livre “Le pouvoir du moment présent”:

…notre cerveau étiquette chaque expérience de bonnes ou mauvaises…

J’irais même plus loin en disant que chaque expérience connaît une part de positif et de négatif. Le seul inconvénient, comme le dirait mon père, c’est que nous ne sommes pas forcément capables dans l’instant de distinguer ces deux choses. Nous avons souvent besoin de quelques jours, de quelques semaines voire de quelques années…

Aujourd’hui, un mois et 30 tonnes de kiwis cueillis plus tard, mon compte en banque est bien remonté, et avec du recul, j’ai compris que l’expérimentation d’un mode de vie avec peu d’argent m’avait permis d’apprendre et de forger mon caractère.

Dernier jour à ramasser des kiwis = SUPER HEUREUX !

Dernier jour à ramasser des kiwis = SUPER HEUREUX !

Mettre de l’argent de côté

L’argent peut partir très vite lorsqu’on cherche du travail et que l’on en trouve pas… L’achat de la nourriture, le logement ou encore l’essence de la voiture imposent de faire des dépenses. Ainsi, on peut très vite se retrouvait en manque d’argent comme je les expérimentais. Eh oui, je ne suis pas parfait! ^^

Après avoir signé mon contrat à Motueka, il ne me restait que 20$ sur mon compte en banque et je me demandais sérieusement comment j’allais pouvoir payer mon hébergement, ma nourriture et mon essence en attendant mon salaire la semaine prochaine… (en Nouvelle-Zélande le salaire est dans la plupart des cas à la semaine).

Anchorage - Abel Tasman National Park - Tasman (South Island)

Quelques semaines avant le ramassage des kiwis – Anchorage – Abel Tasman National Park – Tasman (South Island)

Heureusement, en quittant la France, j’avais laissé 150€ dans une boîte de pansements pour ampoule. Je m’étais dit que cela pourrait me servir… Cet argent me permettra finalement de contribuer à mes besoins pour la semaine!

Il peut toujours être utile de conserver de l’argent en liquide sur soi ou dans un coin de la maison pour faire face au petit tracas de la vie qui ne préviennent jamais! 🙂

Comprendre la vraie valeur des choses

Lorsque nous avons de l’argent, nous nous faisons plaisirs:

  • Restaurant entre ami(e)s ou bonne raclette à la maison;
  • Baptême de plongée, saut en parachute, excursion le temps d’un week-end ou encore voyage pendant quelques mois.

Or, quand l’argent vient à manquer le mode de vie et les budgets changent: l’individu s’adapte!

Si 0,50 centime d’euros d’écart entre deux produits ne représente rien quand vous avez un compte en banque bien fourni, ils ont toutes leur importante quand vous devez manger pour une semaine avec 20$ Nous troquons le poulet curie pour un simple bol de riz ou encore la fondu aux poireaux pour un simple plat de nouilles ou de pâtes. Or, dans ces moments-là, la magie opère! 🙂

Breakfast - Lake Mapourika - West Coast (South Island)

Breakfast – Lake Mapourika – West Coast (South Island)

Un penseur disait:

“On ne se rend compte de l’importance d’une chose que lorsqu’on la perd”.

Imaginez si nous perdions tout à un moment donné, puisque nous retrouvions toutes ces choses une par une. Nous serions reconnaissants pour chacune d’entre elles….!

En expérimentant la vie avec peu d’argent, nous comprenons à quel point toutes ces choses étaient importantes et notamment au niveau de la nourriture. Nous comprenons à quel point cette petite bière après le boulot ou encore cette belle sauce au champignon et oignon préparé au wok avec du poulet ou du tofu nous faisait tant du bien. 😀

En fin de compte, avoir moins d’argent, c’est avoir moins de choses, mais c’est aussi peut-être l’avantage de plus apprécier la valeur et le goût de chacune d’entre elles…

Ne plus avoir peur!

Dès la fin de mon contrat d’apprentissage, j’avais peur! Peur de manquer d’argent! Je me disais: “À partir de maintenant, ton compte en banque va baisser de plus en plus. Que deviendras-tu si tu n’as plus d’argent?”

En ayant expérimenté une vie avec très peu d’argent, je n’en ai plus peur! Dans le livre de “Laurent GOUNELLE “Les dieux voyagent incognito”, un psychologue coach Alan, un jeune homme qui a fait une tentative de suicide. C’est alors que lors d’une rencontre le psychologue lui dit:

“Alan, imagine à quoi ressemblera ta vie lorsque plus rien ne te fera peur!?”

Je pense que cette phrase est un peu poussé à l’extrême. Nous aurons toujours peurs de quelque chose. En revanche, si certaines ne nous gênent pas, d’autres peuvent littéralement nous imposer des contraintes dans notre vie. En acceptant et en prenant le temps de les vivre et de les affronter, nous pouvons diminuer l’emprise qu’elles ont sur nous.

Rere Rockslides (The world's largest natural slide) - Gisborne (North Island)

Rere Rockslides (The world’s largest natural slide) – Gisborne (North Island)

Donc?

Comme le dit Eckart TOLLE dans son livre “Le pouvoir du moment présent”:

“ce qui gravite autour de nous et que nous considérons comme des problèmes ne représentent que nos conditions de vie.”

Quelques que soient ces conditions de vie, rappelons-nous qu’ils n’impacteront jamais l’être de l’individu, cette sensation de vitalité qui s’exprime au plus profond de nous.

Et si dans certains pays, des millions de gens ont le sourire chaque jour alors qu’ils travaillent pour un simple et unique repas par jour. Aillons le sourire et rappelons-nous la chance que nous avons d’avoir toutes ces choses et ces personnes autour de nous!

Anthony,

11 Mai 2017 – Dernière heure à Motueka – New Zealand (south island)

7 réponses
  1. CECILE VERNET
    CECILE VERNET dit :

    Bonjour Anthony,

    Un plaisir de te lire, et de “te voir” ! Ce voyage est une belle leçon de vie ! Que de beaux paysages, que d’expériences et de rencontres !!!
    Et je vois que quelques soit les situations, tu t’en sors toujours ! Bravo !
    Bonne route,
    Bisous
    tatie Cécile

    Répondre
  2. NATH
    NATH dit :

    Coucou le baroudeur ,

    Te revoilà la plume dans la main .Quel plaisir de retrouver tes articles et beaux paysages avec toujours avec autant d inspiration et de réflexions.Se dire que l on peut profiter avec peu!!!! quelle belle leçon de vie, on en ressort toujours plus fort.
    “Bon vent ” et couvre toi l hiver arrive 😉
    Bisouxxxxx

    Répondre
  3. Picard
    Picard dit :

    Cc Anthony
    Cool d’avoir de nouveaux de tes nouvelles malgré la galère de trouver du travail tu t’en sort toujours bien cela te rendra plus fort.
    Toujours de très belles photos je vois que tu à rencontré des gens sympas
    Ton style de baroudeur te vas bien (Cheveux longs barbe de plusieurs jours)
    Bonne route
    À bientôt de tes news
    Bises Isabelle

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Un jeu où il n’y a aucune règle et où je suis libre d’expérimenter ce que je veux. Après avoir travaillé dans les vendanges et la cueillette des kiwis, j’ai compris que ce type de travail ne m’apportait “presque” rien […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *