,

6# Les premiers pas en Nouvelle-Zélande

La vue sur Rangitoto island au sommet du Hauraki Gulf Maritime Park

Il est 23h50 quand l’Airbus A330 de Quantas Airways quitte le tarmac de l’aéroport de Singapour. Huit heures de vol sont programmées avant l’escale à Sydney.

Un petit repas, quelques heures de sommeil, un plateau de fruits (le meilleur de toute ma vie…), et à 10h50, le train principal du gros porteur se pose sur l’aéroport de Sydney.

J’ai raté mon avion !

Deux vols étaient programmés jusqu’à Auckland au départ de Sydney. L’un avec la compagnie Air New Zealand pour 11h55 et l’autre avec une filiale de Qantas à 11h50. À l’affichage, mon vol avec Qantas est programmé avec une heure de retard. Je décide donc d’aller en salle d’embarquement pour patienter…

En voyant que j’ai du temps devant moi, je commence à écrire l’article sur Singapour. Les minutes passent tandis qu’un doute m’envahit.

Pourquoi y-a-t-il autant de personnes à l’extérieur avec les indications Air New Zealand ?

Le temps passe tandis que le doute m’envahit de plus en plus. Lorsque je finis l’article, je me décide enfin à aller à nouveau jeter un œil sur le tableau d’affichage.

Surprise !?

Mon vol n’est plus en retard. La compagnie appelle pour la dernière fois les passagers. J’étais à la mauvaise salle d’embarquement, la mienne se trouve à l’autre bout du hall.

Je me lance alors dans une course à toute allure pour ne pas rater mon avion…

Ouf. Je suis le dernier à monter. Je suis tout transpirant mais je peux enfin décoller pour la Nouvelle-Zélande.

Je ne comprends toujours pas comment j’ai pu me tromper de salle, moi qui vérifie toujours tout une dizaine de fois… Mais bon, le voyage a son lot de surprise. 🙂

Les premiers pas en Nouvelle-Zélande

Au fur et à mesure que l’avion se dirige vers la Nouvelle-Zélande, j’alterne mon temps entre l’écriture de l’article sur Singapour, la discussion avec deux allemandes en voyage, et je guette dans le coin du hublot si je peux apercevoir un bout de l’île…

« Please prepare to landing »

Le commandant de bord annonce la descente en vue de l’atterrissage. Par le hublot, on aperçoit la terre maorie. Le temps est parsemé de nuage et les turbulences se font ressentir. Au loin, les montagnes, la verdure, et quelques petites îles.

16h56. BOUUUMM. Nous posons nos pieds en Nouvelle-Zélande. L’aventure commence maintenant… 😀

La Nouvelle-Zélande depuis le ciel

La Nouvelle-Zélande depuis le ciel

L’arrivé en auberge de jeunesse

À mon arrivée à l’auberge de jeunesse, je pose mes affaires dans la chambre et je me sens tout excité à l’idée d’aller visiter le Verandahs backpacker.

Au passage, si vous cherchez une auberge de jeunesse à Auckland, aller aux Verandahs backpacker, vous ne serez pas déçu. L’équipe est formidable et vous serez comme à la maison 😉

Au rez-de-chaussée se trouve la cuisine. En passant une porte, j’entends un groupe de français discuté dans le coin du salon.

Je ne perds pas une minute pour engager la conversation avec eux. Le feeling est bon et nous passerons la soirée ensemble dans un bar sur Ponsonby road (une rue très animée à Auckland).

Waiheke island

Le lendemain, je pars avec deux des filles du groupe de français pour aller visiter Waiheke island. L’île est accessible par un ferry. Nous descendons jusqu’au port d’Auckland en passant par les rues du centre-ville d’Auckland et notamment l’artère principale : Queen street.

Nous aurons 30 minutes de ferry pour accéder à Waiheke island. Le vent y est fort. Les paysages sont fabuleux. Quant à l’île, l’ambiance maorie est bien présente. Les plages sauvages, les voiliers et les oiseaux peuplent le paysage.

Les photos parlent d’elles-mêmes… (Cliquez sur les photos pour agrandir! 😉 )

Les démarches administratives

Quand vous arrivez en NZ, vous avez besoin d’ouvrir un compte en banque. Celui-ci est indispensable pour obtenir votre IRD number. Il s’agit du numéro qui vous permet de travailler lors de votre VISA.

Je suis désolé c’est un peu la partie chiante de l’article donc je ne vais pas m’attarder déçu. Je préciserais juste que ma persévérance a été mise à rude épreuve. J’ai dû faire toutes les banques de Queen street pour ouvrir mon compte en banque…

Dans 90% des cas, les rendez-vous pour ouvrir le compte étaient fixés trois semaines plus tard (trop tard pour moi). Pour les 10% restants, il y avait toujours une excuse pour ne pas m’ouvrir le compte.

Bref ! INSUPORTABLE !

Mont Eden, One three hills et Eden Park

Ces trois lieux font partie des incontournables lors d’une escapade à Auckland.

Un français rencontré précédemment m’emmène visiter ces trois lieux. Nous passerons dans un premier temps par le mont Eden et one three hills qui offrent de magnifique points de vue sur Auckland et sa banlieue.

Nous marcherons ensuite en direction du mythique stade de rugby de l’Eden Park. Au cours de ces quatre heures de marche à travers la ville, nous apercevrons des moutons (40 millions en Nouvelle-Zélande pour 4 millions d’habitants), de jolies petites maisons, des feux rouges (qui sont très très très long…), et un entrainement de cricket. (Cliquez sur les photos pour agrandir! 😉 )

Devonport & mission bay

Je prendrais deux jours pour visiter Devonport & mission bay en solitaire.

Devonport est situé de l’autre côté de la rive d’Auckland. Il s’agit d’un quartier plutôt bourgeois et très sauvage. Avec mon fidèle amis Google maps, je m’aventure dans les rues au fil de mes envies. Je retiendrais la magnifique plage de Cheltenham avec la vue sur Rangitoto Island, la vue à 360° au sommet du mont Victoria, ainsi que la balade au bord du Haraki Guld Maritime Park.

Je pense aussi à cette québécoise qui n’osait pas traverser ce sombre tunnel et que j’ai pu aider avec ma modeste lampe à dynamo achetée à décathlon. ^^

Quant à mission bay, il s’agit d’une station balnéaire à l’est d’Auckland. Si le paysage est magnifique, je préférerais me relaxer autour d’un bon café et d’un bon livre dans un des cafés locaux.

Bon ok j’ai menti, ce n’étais pas vraiment un café local, mais un Starbucks. ^^ (Cliquez sur les photos pour agrandir! 😉 )

Résumé de la semaine

Je ne souhaite pas faire un article très long car les photos suffiront à vous faire découvrir ces endroits. Or, il y a un certain nombres de choses qui ne sont pas photographiables…

Je veux parler de toutes ces choses qui se sont dégagés au cours de cette semaine.

Je suis donc très reconnaissant d’avoir pu visiter tous ces endroits magnifiques, d’avoir rencontré toutes ces personnes si différentes, d’avoir eu toutes ces conversations intéressantes au sujet du voyage et de la vie,  ou encore à avoir eu des fous rires à n’en plus pouvoir en jouant au foot avec des poufs au milieu du salon.

J’ai été aussi agréablement surpris pas la gentillesse des kiwis, leur sourire et leur côté chaleureux.

La sky tower à Auckland: la plus haute tour en Nouvelle-Zélande

La sky tower à Auckland: la plus haute tour en Nouvelle-Zélande

Malgré toutes ces bonnes choses, cette semaine a été faite de quelques d’oses de stress et d’anxiété. J’avais réservé une semaine dans l’auberge, ainsi le mercredi suivant mon arrivée, j’étais à la rue, et il me fallait trouvé un plan.

J’avais décidé de faire du HelpX. Il s’agit d’une organisation qui vous permet de rentrer en contact avec des locaux. Ils peuvent alors vous fournir hébergement et nourriture et en échange vous les aidez quelques heures par jour pour le jardinage, la maintenance de la maison, etc.…

Au fur et à mesure que les jours avancés, j’avais des difficultés à trouver un hôte. Certains ne me répondait pas et d’autres n’avaient plus de place. Je me sentais quelque peu anxieux.

Heureusement j’ai trouvé un hôte. Je prends le bus dés demain (mercredi 9 novembre) en direction de Waipu à 120 km au nord d’Auckland.

En attendant la suite de l’aventure,

Prenez soin de vous,

Je vous envoie un gros bisou depuis la Nouvelle-Zélande,

Hasta luego,

Anthony

PS: Pour recevoir directement une notification dans votre boîte mail quand un article est publié, vous pouvez vous inscrire sur la newsletter en cliquant ici. Vous recevrez un petit e-mail par semaine pas plus! Et non je ne suis pas un commercial, je ne donnerais votre mail à personne. Ça restera juste un moyen de contact entre vous et moi. 😉

PSS: Dîtes-moi dans les commentaires si l’article vous semble trop long ou pas.

2 réponses
  1. Johanna
    Johanna dit :

    Non ton article n’est même pas assez long, on a envie d’en savoir plus mais bon sa ce n’est que mon avis
    En tout cas, sache qu’ici hier, (mercredi 9), il a neiger à dieulefit, alors dis toi que tu est bien là bas, même s’il y a du vent, pour nous l’hiver approche à grand pas
    Bref, surtout à toi d’être prudent là bas, un gros bisous de la France

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Après une semaine de découverte à Auckland, la deuxième semaine est passé chez un hôte HelpX à Waipu (ville dans le Northland, situé à 120km au sud d’Auckland). […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.